La frivolité

La frivolité est une dentelle qui se réalise à partir de navettes, appareil en forme d’olive allongées, avec une ou plusieurs navettes ou à partir d’une aiguille spéciale pour la frivolité. Il existe plusieurs sortes de navettes (en plastique, navettes avec un petit crochet sur l’extrémité, la navette écaillée,…). Elle peut également se réaliser grâce à une aiguille spéciale pour Frivolité et plus récemment avec un crochet spécial Frivolité.

La frivolité est très ancienne, on en retrouva des fragments dans les tombeaux Egyptiens. Ce n’est réellement qu’à partir du Moyen-âge qu’apparu la frivolité. A cette époque, la frivolité était principalement réalisée par l’aristocratie féminine, elle leur permettait de passer un moment entre elles. Elle était alors composée principalement d’anneaux réalisés les uns à côté des autres. Ensuite, la frivolité se perdit dans l’oubli pendant de nombreuses années. En ce qui concerne, je ne travaille que la Frivolité à la Navette. Plus compliquée que les autres manières mais plus agréable.

Elle réapparu au XVIIIème siècle autour de vêtements, cols, bordures autour de mouchoirs ou de napperons, nappes de tissus, … Au XVIIIème siècle, Eléonore Riego de Branchardière améliora la frivolité en inventant la manière de rattacher les anneaux entre eux. Elle inventa également la manière d’intégrer un motif central dans un ouvrage qui auparavant restait ouvert. Une autre dame, Joséphine Charlotte de Beauharnais permetta également de modifier la frivolité comme elle était au moyen-âge en inventant un nouveau point connu sous le nom de nœuds Joséphine.

Pendant les deux grandes guerres Mondiales, elle connu à nouveau un déclin. Ce n’est qu’après les trois quart du XXème siècle qu’elle réapparut. Actuellement, elle est encore peu connue en Belgique. Les pays anglophones l’appellent tatting, les Italiens chiaccherino ou occhi, dans les pays de l’Est elle est connue sous le nom de Makouk.

Grâce à la frivolité, on peut réaliser des napperons, des bordures et autres pièces à appliquer sur des vêtements et autres accessoires de mode, des bijoux, divers accessoires de décoration, …

La frivolité est très pratique et peu encombrante. Elle ne demande en fournitures que des navettes, du coton, un remailleur ou un petit crochet, un petit ciseau, et des aiguilles. La frivolité se travaille sur les mains et est composée de doubles nœuds qui forment le nœud de frivolité. On réalise des anneaux à une navette et des arceaux avec deux navettes. Reliés entre eux ils forment un ouvrage en frivolité.